Excite

A Londres, l'ancien trader voyou d'UBS a été libéré de prison

  • Getty Images

Kweku Adoboli avait été reconnu coupable en 2012 d'une fraude ayant coûté 2,3 milliards de dollars (environ 2 milliards d’euros) à la banque suisse UBS, la plus grosse affaire de ce type de l'histoire britannique.

L'homme de 35 ans, qui avait été condamné à sept ans de prison, a toutefois été libéré de façon anticipée cet été. En comptant sa période de détention provisoire dans l'attente de son jugement, il a passé environ trois ans et demi derrière les barreaux.

Qualifiant l'ex-employé d'UBS de «trader voyou», l'accusation lui reprochait d'avoir dépassé ses limites de courtage en inventant des opérations fictives et en mentant à ses supérieurs pour faire progresser son bonus et sa carrière. Ses agissements avaient débuté en 2008 jusqu'à son arrestation le 15 septembre 2011.

Plaidant non coupable, l'ex-trader avait assuré que ses supérieurs étaient au courant de ses activités et l'encourageaient, un peu à l’image de Jérôme Kerviel avec la Société Générale. A la suite de cette affaire, les autorités avaient infligé une amende de 29,7 millions de livres (26,5 millions d’euros au cours actuel) à UBS pour n'avoir pas été en mesure de détecter à temps les lourdes pertes de son employé.

L'Autorité de conduite financière (la FCA londonienne qui chapote les règlements financiers de la City) a aussi interdit en 2014 à un ancien supérieur de Kweku Adoboli chez UBS, John Hughes, de travailler dans la finance pour avoir fermé les yeux sur les tours de passe-passe utilisés par son jeune collègue pour dissimuler ses pertes.

Kweku Adoboli devrait vraisemblablement être à son tour banni de toute activité dans la finance au Royaume-Uni maintenant qu'il est libre.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017