Excite

Alstom valide sa vente à General Electric

Le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, qui avait pourtant lui-même bataillé contre la première proposition de rachat de l'essentiel d'Alstom par General Electric et penché au départ pour l'offre allemande, a annoncé vendredi lors d'une conférence de presse à Bercy avoir envoyé une lettre d'intention au patron de General Electric, Jeff Immelt, lui précisant les conditions de cette alliance GE-Alstom.

Le gouvernement avait ainsi ouvert la voie à un accord avec GE, en imposant toutefois de strictes conditions, écartant ainsi une offre rivale du tandem formé par l'allemand Siemens et le japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI). L'Etat français s'est donc finalement prononcé en faveur de l'Américain General Electric pour la reprise d'Alstom, tout en posant nombre de conditions. Il a également annoncé son entrée au capital du groupe industriel français à hauteur de 20%.

C'est le conseil d'administration d'Alstom qui a décidé samedi que le groupe va donc entrer en négociations exclusives avec GE. L'opération se fera à travers un rachat d'actifs pour un montant de 12,35 milliards d'euros puis des créations de coentreprises, mais aussi à travers une vente à Alstom des activités de signalisation ferroviaire de General Electric, a confirmé le groupe dans un communiqué.

"L'investissement par Alstom dans ces alliances dans le domaine de l'énergie est estimé à environ 2,5 milliards d'euros en supposant ces co-entreprises sans dette. Ces alliances prévoient des accords d'actionnaires comportant des droits de gouvernance usuels et de liquidité", précise le communiqué. Alstom a également indiqué que son conseil s'était prononcé à l'unanimité en faveur de l'offre de GE.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2019