Excite

Après Google, l'UE s'attaque à Gazprom

  • Getty Images

Bruxelles a accusé fin avril le géant gazier russe Gazprom d'abus de position dominante sur le marché gazier européen, rapporte le quotidien britannique de référence le Financial Times. La Commission européenne a transmis au groupe une «communication de griefs».

«Ces accusations représentent une nouvelle salve dans la charge de l'Union européenne contre Gazprom, et constitue la plus grosse attaque contre un monopole jamais lancée par l'UE contre le monopole d'une entreprise publique», précise le Financial Times. «Cette décision marque une escalade majeure par rapport à l'enquête ouverte par l'UE il y a quatre ans, qui avait déjà provoqué la colère de Moscou. Cela intervient aussi dans le contexte de la guerre en Ukraine, qui a provoqué une tension digne de la guerre froide entre l'Union européenne et la Russie».

Après les accusations faites précédemment par la Commission européenne contre le groupe américain Google, il s'agit de la deuxième procédure pour abus de position dominante que lance la commissaire à la concurrence, Mme Vestager, «contre une grande entreprise dans un grand pays», selon The Wall Street Journal.

La procédure contre Gazprom fait suite à une enquête lancée en septembre 2012 par la Commission européenne. Le groupe russe, qui fournit près d'un tiers des importations de gaz en Europe, est soupçonné de surfacturer ses clients, d'entraver la libre-circulation du gaz et de restreindre la diversification de la distribution, précise le Financial Times.

Si l'infraction est avérée, le groupe russe pourrait être condamné à verser une amende atteignant jusqu'à 10% de son chiffre d'affaires mondial. Ce qui n'est pas sans risque pour Gazprom, note le Wall Street Journal, alors que le groupe doit déjà faire face à la baisse des prix de l'énergie et aux tentatives de l'UE de diversifier ses fournisseurs de gaz.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017