Excite

Panorama des banques les moins chères

Un classement des banques les moins chères en 2014 a été établi par la CLCV, association nationale de défense des consommateurs, et le magazine, mieux vivre votre argent. Celles qui proposent les meilleurs tarifs ont été évaluées selon les différents profils de consommateurs pour avoir une vision plus juste et plus précise des différents établissements bancaires.

Dans cette étude qui a été faite, les plus grandes enseignes françaises ont été passées au peigne fin. Les établissements mutualistes ont fait l'objet d'une attention toute particulière, car il a fallu tenir compte des différences de tarifs suivant les régions, c'est le cas par exemple du Crédit Agricole ou de la Banque Populaire. Les banques les moins chères sont classées en fonction du prix des services le plus demandé par les titulaires de compte.

Certaines banques ont des entités dans un plus grand nombre de territoires que leurs concurrentes. C'est ainsi que l'on trouvera à Paris seize des enseignes qui ont été étudiées alors que seulement huit d'entre elles se trouvent en Corse. La banque LCL est celle qui se distingue de cette étude en tenant compte des différents consommateurs de services. En effet, elle décroche la première place en tenant compte de deux profils. Le Crédit coopératif tient également une place importante pour deux des profils. La BNP Paribas tient la troisième place tous profils confondus.

Elle remonte ainsi de deux places par rapport à l'année précédente sur le profil du gros consommateur de service, celui qui cumule un grand nombre de produits et services bancaires. La Banque Postale se trouve également dans le haut du classement. Les banques, Barclays, Crédit du Nord et le CIC poursuivent leur stratégie tarifaire haut de gamme, et demeurent positionnées dans le bas des tableaux. À noter que du côté des réseaux mutualistes, la Caisse d'Épargne est la mieux positionnée. Crédit Agricole, Crédit Mutuel et Banque Populaire restent, comme en 2013, dans le milieu des tableaux sur nos trois profils de clients.

Réseau mutualiste : de grandes variations

Dans ce panorama des banques les moins chères, on retrouve de grosses différences notamment entre les banques régionales du même réseau. Par exemple, le gros consommateur paie une facture annuelle de 703,33 euros au Crédit Agricole Corse, soit 238,58 euros de plus par an que le même client au Crédit Agricole Aquitaine, dont la facture se limite à 464,75 euros. Constat identique pour le consommateur moyen dans les mêmes établissements, avec un écart de 79,75 euros entre les deux. Pour le petit consommateur, c'est à la Caisse d'Épargne que la plus grande différence est constatée : 57,70 euros entre l'Ile-de-France (36,70 euros annuels) et l'Alsace (94,40 euros).

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018