Excite

La Chine commande 50 Airbus : décevant ?

Airbus est l'un des fleurons de l'industrie aéronautique française et européenne, qui a un grand concurrent au niveau mondial : Boeing. Une commande exceptionnelle vient d'être faite par la Chine pour 50 Airbus A320. Celle-ci représente un montant de 3,5 milliards d'euros. Une belle marque de confiance pour le constructeur européen.

Le contrat officialisant la commande par la Chine de 50 Airbus a été signé lors de la visite de la Chancelière allemande, Angela Merkel, à Pékin le 29 août 2012. L'acquisition a été réalisée par la banque publique chinoise ICBC, qui possède une filiale de location d'avions. La commande porte sur des Airbus A320 monocouloirs. Leur capacité est d'environ 150 places, et ils sont destinés à effectuer des vols moyen courriers. Le prix affiché au catalogue varie entre 80 et 90 millions de dollars, mais les clients bénéficient de remises confidentielles.

Airbus est bien ancré en Chine et dispose d'une usine d'assemblage dans la municipalité autonome de Tianjin. Ce site est cependant destiné à alimenter uniquement le marché domestique. Les 50 Airbus commandés devraient donc être entièrement assemblés en Chine. Airbus tente de rattraper son retard sur le constructeur américain Boeing qui disposait de 71 % de parts de marché en 1995. La situation est tout autre et les deux grands avionneurs au niveau mondial arrivent maintenant à un niveau égal.

Pékin voudrait même développer plus encore l'usine de Tianjin afin de lui permettre d'alimenter son marché national, mais également d'autres pays asiatiques. La région possède en effet un gros potentiel. On se souvient notamment d'une commande de 180 Airbus effectuée par l'Inde en 2011. Le constructeur européen s'y refuse encore, afin de ne pas pénaliser sa production sur d'autres sites dont Toulouse et Hambourg. Tianjin devrait donc continuer à alimenter uniquement la demande chinoise.

Une commande décevante ?

Même si la commande par la Chine de 50 Airbus est déjà une victoire, elle est inférieure aux prévisions avancées précédemment. Les chiffres annoncés tournaient alors autour d'une centaine d'appareils. La taxe carbone de l'Union européenne et sa vive opposition par la Chine n'y sont sans doute pas complètement étrangers. Une prochaine visite de François Hollande serait-elle le signe d'une nouvelle commande en vue?

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017