Excite

Savez-vous quelles sont les déductions d'impôts possibles ?

Famille, placements, charges… En respectant les conditions pour lesquelles un avantage fiscal est accordé, le contribuable n’a qu’à remplir correctement le formulaire de déclaration de revenus pour payer moins d’impôt. Aujourd’hui, l’on compte une bonne trentaine de déductions d’impôts possibles. Dans cet article, nous nous attarderons sur le quotient familial, le foyer fiscal des jeunes mariés et la pension alimentaire versée à un enfant majeur.

Augmenter son quotient familial

Le nombre de personnes à charge pèse sur le calcul du montant d’impôt sur le revenu. Plus ce nombre est élevé, moins vous allez payer d’impôt. En effet, les revenus déclarés sont divisés par le nombre de parts fiscales (quotient familial) dans l’estimation du revenu imposable. Outre l’arrivée d’un nouvel enfant, trois situations vous permettent d’augmenter votre quotient familial et de bénéficier des déductions d'impôts possibles : la garde exclusive ou principale d’un enfant (à condition que vous vivez seul pendant au moins cinq ans), être titulaire d’une invalidité d’au moins 40 % et avoir une personne handicapée à charge.

Rattacher des enfants mariés à son foyer fiscal

Votre enfant vient de se marier alors qu’il était rattaché à votre foyer fiscal ou bien vous lui versiez une pension ? Il est toujours possible de le rattacher avec son conjoint à votre déclaration de revenus. Il faut néanmoins que l’un des jeunes mariés ait moins de 21 ans ou bien soit étudiant de moins de 25 ans ou encore handicapé. Attention, le rattachement ne peut s’effectuer que sur le foyer des parents de l’un des conjoints, mais pas les deux.

Soustraire la pension alimentaire payée à un enfant majeur

Saviez-vous que vous pouvez bénéficier d’un abattement si vous payez une pension alimentaire à un enfant majeur ? Cette déduction d’impôt vous sera accordée si votre enfant habite avec vous ou dans son propre logement. De plus, il n’y a pas de limite d’âge. Ce qui importe, c’est le fait que vous lui versez de l’argent pour l’aider à vivre et qu’il ne soit pas annexé à votre foyer fiscal.

Cas d’un enfant mineur salarié

Conserver la part fiscale d’un enfant âgé de moins de 18 ans au 1er janvier de l’année de la déclaration est l’une des situations qui donnent droit à des déductions d’impôts possibles. Pour ce faire, vous devez ajouter ses revenus aux vôtres. N’oubliez pas cependant de vérifier si les revenus supplémentaires à déclarer ne conduisent pas à un changement de part fiscale. Si c’est le cas, choisissez la solution la plus rentable pour vous, entre une déclaration avec ou sans votre enfant.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018