Excite

Dépenses de l'Etat : Bercy, le rapport choc

On ne s'y attendait pas vraiment, après Bruxelles et la cour des comptes, les services du ministère des finances tirent la sonnette d'alarme sur l'état des finances de l'Etat. Il faudrait, selon l'Inspection des Finances, économiser 5 milliards d'euros par an pour revenir à une situation saine.

Les solutions pour y parvenir sont connues : gel des salaires, diminution des effectifs, gel des retraites... mais les mêmes causes produisent les mêmes effets et tandis que de nombreux pays européens s'enfoncent chaque jour un peu plus dans la crise, des voix s'élèvent pour revendiquer une relance de la croissance.

Alors que maîtriser les dépenses de l'Etat est, pour Bercy essentiel, le risque est que cela engendre une moindre consommation et des surcapacités de production chez les entreprises. Malgré une politique drastique de réduction des déficits publics, la Grèce et l'Espagne ne parviennent pas à endiguer l'explosion de leurs taux de chômage. Cruel dilemne pour des pays condamnés à choisir entre plans de relance et politiques d'austérité.

Le rapport de l'Inspection des Finances aurait été commandé par le gouvernement Fillon. Mais dans un contexte électoraliste, il paraissait difficile d'en faire état auprès de l'opinion publique. Bercy préconise le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux (une idée développée par la précédente majorité). L'IGF propose une diminution des primes de 5 %, l'arrêt total des mesures catégorielles, une stabilisation des dépenses militaires, un désindexation des prestations... des mesures qui auront sans doute beaucoup de mal à passer au niveau de l'électorat.

La question de l'acceptabilité sociale de ce type de plan est centrale. Il suffit, pour s'en convaincre, d'observer ce qui se passe en Grêce. Ce pays a connu une perte de souveraineté (les hauts fonctionnaires européens auditent, en permanence chaque prise de décision et s'y opposent s'ils le jugent nécessaires).

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017