Excite

Deutsche Bank désire recentrer ses activités

  • Getty Images

Le groupe bancaire Deutsche Bank, basé à Francfort, n'entend pas abandonner son modèle de banque «universelle», capable d'offrir tous types de produits à tous types de clients, mais «nous n'allons pas essayer d'être tout pour tout le monde», a expliqué Jürgen Fitschen, l'un des deux co-patrons, lors d'une conférence de presse à Francfort.

Deutsche Bank, qui emploie plus de 98 000 personnes pour 32 milliards d'euros de chiffre d'affaires, fait depuis longtemps le grand écart entre ses aspirations internationales dans la banque d'investissement (où elle revendique une place dans le «top 5» mondial) et son enracinement dans la banque de détail en Allemagne, renforcé avec le rachat de Postbank entre 2008 et 2010.

Mais après des semaines de spéculations le couperet est tombé pour Postbank. Trop peu rentable, l'ancienne banque postale, qui emploie près de 15 000 salariés et revendique 14 millions de clients en Allemagne, doit être réintroduite en Bourse d'ici fin 2016.

Deutsche Bank compte aussi se retirer d'une dizaine de pays (sur 70), réduire sa présence dans le courtage et abaisser de 130 milliards d'euros l'exposition aux risques de sa banque d'affaires. En parallèle, le groupe veut investir massivement dans le numérique, accélérer sa croissance dans la gestion de patrimoine, et renforcer sa présence dans les marchés porteurs que sont la Chine ou l'Inde.

En Allemagne la banque va fermer environ 200 filiales sur 700. Sans renoncer toutefois à jouer dans le pays un rôle de premier plan dans les activités de détail et de financement des entreprises. «Que les choses soient claires: nous sommes focalisés sur notre croissance en Allemagne», a affirmé M. Fitschen.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018