Excite

Economie : le modèle allemand

Le pacte de stabilité des pays d’Europe est au cœur des politiques de finances de tous les pays de la zone.

Le déficit public, qui doit passer sous la barre des 3% du PIB, est au centre de toutes les attentions. L’économie allemande affichée en modèle selon les économistes apporte son lot de bonnes nouvelles pour 2010 et les années suivantes.

Avec une croissance à 3,5% du PIB en 2010 et prévue à 2% en 2011, elle apparait comme l’une des plus énergique de la zone. Aujourd’hui tirée par les exportations, l’économie allemande profiterait par la suite d’une nette reprise de la consommation des ménages revigorée par une progression des salaires bruts d’environ 2,8% en 2011.

Déjà bien en route dans quelques régions du sud de l’Allemagne, le retour du plein emploi est prévu dans les mêmes délais avec des chiffres du chômage jamais vus depuis 1992.

Cette position de force de Merkel appuie la chancelière dans sa demande, conjuguée à celle de certains conseillers européens en économie, de création d’une procédure de faillite formelle pour les États.

Mais les avis d’experts diffèrent sur la place de modèle accordée à l’économie de l’Allemagne.

Ainsi, l’idée selon laquelle l’économie allemande serait un modèle de stabilité, de performance et créatrice d’emplois est mise à mal par certains qui font de ses plus grandes forces affichées, ses pires défauts.

Ces conclusions radicalement opposées aux précédentes, argumenteraient davantage vers un pacte de stabilité européen visant les déséquilibres extérieurs. Selon eux, la faible croissance réelle, l’accroissement des inégalités et son incompatibilité avec le projet de l’euro, feraient de l’économie de l’Allemagne un modèle ni efficient, ni juste.

A suivre, dans les chiffres…

Photo : Keriluamox (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017