Excite

En Espagne, le secteur de l’immobilier est au point mort

Bill Gates, le fondateur de Microsoft, avait surpris son monde fin octobre en annonçant un investissement de 113,5 millions d'euros dans le groupe de construction ibérique Fomento de Construcciones y Contratas (FCC). Madrid a rapidement salué cette décision, la présentant comme un signe de l'attractivité retrouvée de l'Espagne. Et le gouvernement annonçait peu après que le pays était officiellement sorti de deux ans de récession.

Il n'en reste pas moins que l'Espagne continue de garder sur son territoire les cicatrices de la folie immobilière qui s'est emparée d'elle durant la première décennie du nouveau millénaire. En effet, l'Espagne compte actuellement 3,6 millions de logements vides pour une population de plus de 45 millions d'habitants.

Qu'il est loin, le temps où José María Aznar, alors Premier ministre, déclarait: « nous construirons l'année prochaine 650 000 nouveaux logements, soit plus que la France et l'Allemagne réunie ». C'est le 27 novembre 2003. Dès juin 2007, la construction s'effondrait et les ventes d'immobilier ancien piquaient du nez. Le secteur reste sinistré à l'heure actuelle.

L’économie de l'Espagne est la cinquième économie de l’Union européenne et la douzième puissance économique mondiale. L’économie du pays a été marquée au cours des années 2000 par une croissance économique très forte, liée en partie à un boom de la construction dans l'immobilier, dont l'arrêt brutal en 2008 a ébranlé l'ensemble du pays. En 2010, l'Espagne, comme la zone euro, est touchée de plein fouet par la crise financière qui a débuté en 2008 avec une hausse importante de la dette publique et du chômage, ainsi qu’une crise de confiance des investisseurs (immobiliers entre autres).

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017