Excite

Quelle forme d'épargne enfant choisir ?

Epargner ou mettre de l’argent de côté pour ses enfants, c’est les aider au mieux à préparer leur avenir et surtout de gagner par la suite une plus grande indépendance et une autonomie financière. Il existe différentes solutions d’épargne pour enfant : livret A, livret jeune épargne enfant ou assurance vie. Il est parfois difficile de faire le bon choix.

Pour constituer une épargne enfant de type livret d’épargne, il suffit souvent de se rendre à sa banque. La plupart des banques proposent des systèmes d’épargne pour enfant, que l’on peut ouvrir dès la naissance. Pour ouvrir une épargne pour enfant, il est donc conseillé de prendre rendez-vous avec un conseiller de sa propre banque qui saura orienter au mieux la personne vers un Livret A, un compte de dépôt ou un Livret Jeune. Le Livret A est la solution la plus simple et la plus facile pour épargner pour ses enfants. Cela permet de leur constituer un capital afin de financer leurs études, de payer leur permis de conduire ou de faire des voyages. Le Livret A est non fiscalisé et reste un placement sûr, plus ou moins rentable en fonction des taux.

Lors de l’ouverture d’un compte ou d’un livret d’épargne enfant pour Noël par exemple, les banques offrent parfois un petit bonus, une somme à verser directement sur le compte ou des taux préférentiels. Il est donc important de bien comparer toutes les offres avant de faire son choix pour son enfant. Le livret jeune épargne enfant est un livret qui peut être ouvert à partir de douze ans et qui permet de rendre les jeunes plus responsables face à leurs dépenses. Il s’agit d’un livret d’épargne classique, sur lequel on peut effectuer des versements. Vient ensuite le Plan d’épargne Logement qui permet de constituer un capital pour ses enfants, pour l’achat d’un bien immobilier.

L'assurance vie pour enfant

Parmi les offres d’épargne pour enfant, il y a l’assurance vie. Cela permet de constituer un capital à ses enfants, qu’ils ne pourront toucher qu’à une date bien précise, en principe à 18 ans, ou bien alors au moment du décès du souscripteur du contrat. Il s’agit alors d’une assurance décès et le capital ne leur sera versé qu’après réception de l’acte de décès. Il est souvent recommandé de contracter une assurance vie, en parallèle d’une assurance décès pour protéger au mieux ses enfants.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018