Excite

Est-ce que l’argent liquide va disparaitre ?

L'argent semble avoir de moins en moins de consistance physique selon l'étude annuelle sur les moyens de paiement réalisée par Capgemini et Royal Bank of Scotland. En effet, le paiement dématérialisé (essentiellement par carte ou par chèque) a fortement progressé en 2015 pour atteindre les 430 milliards d'achats dans le monde.

Les plus accros à la carte bancaire dans le monde restent les Finlandais. Ils ont ainsi réalisé en 2015 près de 500 paiements hors-cash par personne (soit 1,5 par jour en moyenne) en partie car les hivers froids de ce pays nordique encouragent l'utilisation de l'e-commerce. La France se situe au 12ème rang mondial avec 290 paiements effectués par carte ou par chèque, soit 5 fois par semaine en moyenne. Essentiellement par carte d'ailleurs puisque le chèque tend à disparaître.

On peut se demander quel avenir a donc l'argent liquide? Les générations futures découvriront-elles les pièces et les billets dans les musées à cause de la montée en puissance du e-commerce et la multiplication des paiements sans contact par carte ou par smartphone ? Si le cash tend à se réduire, il y a toutefois les contraintes réglementaires. Les commerçants, explique la Banque de France, sont tenus d'accepter les paiements en espèce et ce pour des transactions inférieures à 1.000 euros (pour le versement des salaires cette limite est à 1.500 euros). Le Trésor Public, et c'est moins connu, accepte aussi les versements en espèce mais pour des montants strictement inférieurs à 300 euros.

Surtout, les espèces ont des avantages incomparables. Et aujourd'hui, il n'y a tout simplement aucun système de paiement alternatif qui est aussi pratique, fiable et anonyme. En effet, la carte de crédit et les sites de paiement type Paypal sont fiables mais traçables. Aucune technologie n'offrirait donc autant de facilité que l'argent liquide, inventé il y a 2.700 ans en Asie Mineure.

Mais il y a aussi des raisons macro-économiques au maintien de l'argent liquide. Dans le cas du dollar américain par exemple, le billet vert en tant que tel a une valeur qui dépasse les frontières des Etats-Unis. Les deux tiers de ces avoirs sont détenus à l'étranger. Les institutions et les gens stockent en effet des liquidités pour les situations d'urgence afin de maintenir un filet de sécurité. Le billet joue donc le rôle de matelas. Ce que ne font pas les cartes de crédit.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018