Excite

Les Euro-obligations : le débat est ouvert!

Le débat des euro-obligations a pris non seulement une tournure politique mais aussi partisane. Il ne s’agit pas d’effacer la dette de la Grèce, ni même de fusionner les dettes de tous les pays dans une même caisse. Dès lors, il y a deux schémas qui ont été explorés.

  1. Le schéma proposé par l’économiste Jacques Delpha et jakob von Weiz-Säcker est celui de la "dette rouge-dette bleue". La dette de chaque pays est ainsi divisée par deux. Pour faire simple, la dette bleue représente moins de 60% du PIB. Cette dette est dite senior et obtient donc la note du triple A. Seule cette dette peut fusionner avec les dettes des autres pays. En revanche, la dette rouge est celle qui se trouve au-delà des 60% du PIB et doit être refinancée à des taux différents par chaque Trésor de la zone euro. Cela avantage bien sûr la Grèce sans remettre en cause son appartenance à la zone euro.
  2. Le second schéma est proposé par Jérôme Chartier, le député UMP. Le but est de mettre la dette dans une caisse de défaisance. Cette dette serait alors refinancée par la solidarité européenne. Les états les plus faibles conservent leur stabilité mais doivent verser au MES chaque année une certaine somme. Ce système permet de mettre fin au risque de faillite d’un état fragile et de remettre l’économie en route.

Les deux schémas se valent, ont des failles et des zones d’ombres, mais ils montrent bien que les euro-obligations sont complexes et qu’il ne faut pas rester campé sur ses positions.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017