Excite

Le financement Pôle emploi pour auto-entrepreneur

Lorsqu'on est à la recherche d’un emploi, mais avec des compétences particulières, se mettre à son compte est peut-être la solution. Deux possibilités existent pour obtenir un financement du Pôle emploi pour auto-entrepreneur, en fonction de l’importance du projet, mais ce choix n’est pas sans conséquence, il faut donc bien peser le pour et le contre.

Pourquoi le statut d’auto-entrepreneur ?

En France, lorsqu’on se « met à son compte », les organismes sociaux, sécurité sociale et caisses de retraite, principalement, demandent de payer des cotisations avant même d’avoir gagné le premier centime par son travail.

Le statut d’auto-entrepreneur permet d’éviter cette situation et de ne payer des charges sociales que sur les sommes effectivement encaissées, par une simple déclaration à effectuer tous les mois, ce qui en fait le statut idéal pour commencer une activité indépendante, avec un minimum de paperasse et d’argent.

Deux possibilités d’aides par le Pôle emploi

Il existe deux possibilités de financement du Pôle emploi pour un auto-entrepreneur, qui est considéré comme un créateur d’entreprise, dès son inscription.

Projet principal. Si l’activité d’auto-entrepreneur est destinée à devenir une activité principale, le Pôle emploi proposera une aide sous la forme d’un capital, ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs Repreneurs d'Entreprise) ou NACRE (Nouveau dispositif d’Accompagnement pour la Création et la Reprise d’Entreprise). Ce capital permet éventuellement d’acheter du matériel indispensable à l’activité, mais le Pôle emploi ne versera plus d’allocations chômage.

Projet secondaire. Si l’activité d’auto-entrepreneur est une activité complémentaire, qui n’empêche pas de continuer la recherche d’un emploi salarié, l’aide du Pôle emploi consistera en un maintien partiel des allocations, venant en complément des revenus de l’activité d’auto-entrepreneur.

Des aides non-cumulables

Ces deux modes de financement du Pôle emploi pour auto-entrepreneur ne sont pas cumulables. Il faut donc bien prendre son temps pour préparer son activité. Pendant cette phase, le Pôle emploi considère que l’allocataire est en phase « projet » et continue donc de verser les allocations jusqu’à l’inscription officielle qui ne doit intervenir que lorsqu’on commence vraiment à travailler.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018