Excite

Comment financer une start up ?

Le financement d'une entreprise est toujours délicat, pour financer une start-up. Les prêts bancaires sont de plus en plus difficiles à obtenir en cette période de crise. Le chemin est donc ardu et décourage nombre de postulants. Pourtant la création de start-ups constitue un moyen de relancer l'économie. Partant de ces deux constats, le gouvernement a décidé de favoriser le recours des jeunes entreprises au crowdfunding ou financement participatif.

Une nouvelle règlementation devrait voir le jour prochainement qui permettra de financer une start-up par une levée de fonds plus importante dans le cadre du crowdfunding. Ce financement participatif était au départ destiné à des projets culturels et artistiques. En fait il s'agit de mettre un grand nombre de personnes à contribution pour obtenir une certaine somme d'argent. Depuis quelque temps, cette méthode a été appliquée aux start-ups.

Les participants deviennent alors des investisseurs. En investissant dans les start-ups ou les PME, ils espèrent bien entendu faire une plus value à moyen terme, 5 ans en général. Cela leur permet également de défiscaliser. On appelle ces investisseurs des business-angels. Ce qui va principalement changer avec cette nouvelle loi, c'est le montant de la levée de fonds possible. Il devrait être possible de lever des fonds dans la limite d'un million d'euros.

Il existe différentes formes de crowdfunding et certaines d'entre elles seront concernées par cette réforme. Le don contre don, c'est-à-dire l'apport financier contre le don de marchandise, ne sera pas modifié. Les autres formes de financement participatif verront leurs conditions s'améliorer. Par exemple, sur les plateformes de crowdfunding, un investisseur pourra prêter jusqu'à mille euros. Chaque projet pourra lever jusqu'à 1 million d'euros. Les investisseurs sont ainsi incités à ne pas financer qu'une entreprise afin de ne pas prendre de risques inutiles. Les plateformes bénéficieront d'un statut sans minimum de fonds demandés.

Les plateformes de crowdequity étaient soumises pour certaines à des contraintes très élevées en terme de fonds propres et les emprunteurs ne pouvaient que très difficilement demander plus de 100 000 euros. Les plateformes de crowdequity n'auront plus besoin de fonds propres, mais devront toujours être immatriculées. De ce fait financer une start-up devrait être largement facilité et encourager la création d'entreprises.

Pallier au financement bancaire

Le crowdfunding est une solution qui apparait comme beaucoup plus simple pour financer une start-up. Demander un prêt est long et fastidieux. Sur les plateformes les campagnes durent 90 jours. Bien plus rapide que n'importe quel moyen y compris le financement par de grandes entreprises qui peut prendre un an, voire même beaucoup plus. La collecte mondiale des plateformes de crowdfunding en 2013 se montait à 3 milliards de dollars sachant que tous les ans ce chiffre double. L'application de cette réforme devrait avoir lieu cet été. C'est à ce moment que l'on pourra en mesurer toutes les conséquences.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2020