Excite

Les Grecs, humiliés par Christine Lagarde, demandent réparation

Samedi 26 mai, Christine Lagarde, la directrice du FMI, donnait un interview au Guardian et ses propos concernant la Grèce ont rapidement mis le feu aux poudres.

Les faits déclencheurs

Dans cet interview, Christine Lagarde déclare que "les Grecs devraient commencer par s'entraider collectivement en payant tous leurs impôts", ajoutant un commentaire sur "tous ces gens qui tentent en permanence d'échapper à l'impôt".

Elle poursuivait sa diatribe en disant qu'elle pensait davantage aux enfants d'une école d'un petit village au Niger qui "cherchent passionnément à avoir accès à l'éducation", ajoutant "je pense qu'ils ont davantage besoin d'aide que la population d'Athènes".

Vives réactions en Grèce

Suite à ces propos, les Grecs, humiliés par les propos de Christine Lagarde, qui laisse entendre qu'ils ne payent pas leurs impôts volontairement, ont vivement réagi.

En effet, l'endettement de la Grèce a plongé le peuple grec dans une crise économique et sociale jamais vue jusque-là.

Les plans de rigueur successifs, imposés par l'Europe et le FMI ont rendu la situation si insupportable qu'aux dernières élections, les Grecs ont voté massivement pour les partis extrêmes, à gauche majoritairement, mais aussi à droite.

Les internautes grecs ont assailli par milliers la page Facebook de la directrice du FMI, l'un d'entre eux indiquant une évidence "Avez-vous simplement songé que nous étions à court d'argent ?"

De son côté, Évangélos Vénizélos, le premier homme du parti socialiste, a appelé Christine Lagarde à "reconsidérer ses déclarations".

Réponses de Christine Lagarde

La seule réponse de la directrice du FMI a consisté à tenter d'adoucir ses propos, sans les renier, en disant "Ainsi que je l'ai dit à de nombreuses reprises par le passé, j'éprouve beaucoup de sympathie pour le peuple grec pour les défis auxquels il est confronté (...) Une part importante de cet effort réside dans le fait que chacun assume sa part du fardeau."

Il n'est pas certain que cela suffise au peuple grec, qui n'accepte pas une humiliation qui s'ajoute à une crise économique qui ne semble pas près de s'arranger.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017