Excite

Hausse de la TVA : les enjeux

La hausse de la TVA annoncée par le président de la République en France aura forcément des incidences. Cette révélation fin janvier a divisé la classe politique. Elle passera de 19,6% à 21,2%. Les autres TVA ne changeront pas. La TVA à 19,6 actuellement est applicable aux produits manufacturés à haute valeur ajoutée c'est-à-dire un téléviseur, des vêtements, des jeux, des chaussures, entre autres.

La hausse de la TVA interviendra à partir du 1er octobre prochain selon le calendrier établi. Hausse de la TVA sociale signifie, bien entendu, hausse des prix sur tous ces produits. Elle a au départ pour vocation d'alléger le montant des charges sociales patronales afin de favoriser la compétitivité des entreprises françaises. C'est aussi présenté comme un moyen de préserver ainsi l'emploi. Dans certains cas particuliers, les cotisations payées par l'employeur et servant à financer la branche famille de la sécurité sociale, disparaitra.

Cette mesure revient à essayer de faire baisser le coût des salariés. Les consommateurs se font du souci, ils risquent en effet de voir une fois encore leur pouvoir d'achat amputé. Le chef de l'État se veut rassurant en argumentant que cette augmentation n'aura pas d'effet sur les prix. Il se base pour l'affirmer sur le fait qu'elle s'applique sur des produits fortement concurrencés. De plus elle est prévue qu'en octobre, il pense que les consommateurs l'anticiperont en faisant avant leurs achats importants.

On peut tout de même douter de l'absence supposée d'augmentation des tarifs. Il y a fort à parier au contraire que de nombreux industriels en profiteront pour augmenter le prix de certains produits. De plus, ce changement de prix risque fort d'être supérieur à 1,6%. En cette période où de nombreuses personnes sont en situation précaire du fait de la crise et de toutes les augmentations auxquelles elles doivent faire face, la pilule sera très certainement dure à avaler.

La baisse des charges sur les salaires les plus bas

Cette hausse de la TVA est censée permettre de baisser les charges sur les bas salaires. C'est-à-dire que les charges patronales affectées aux cotisations de la branche famille de la sécurité sociale disparaitront complètement sur les salaires bruts de moins de 2926 euros. La répercussion sur la productivité pourrait en effet, exister, mais elle restera de toute façon très limitée. Quant à l'emploi, il ne faut pas compter sur cette mesure pour retrouver un marché du travail moins perturbé. Tout au plus, quelques emplois pourront peut-être s'en trouver préservés.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017