Excite

Il ne devrait pas y avoir de pénurie de vin dans le monde

La production mondiale de vin augmente en 2013, retrouvant ses niveaux de 2006, et la consommation de vin se stabilise, affirme l'Organisation internationale du vin. Elle contredit ainsi les craintes émises par la banque Morgan Stanley dans une récente étude.

Partout chez les principaux producteurs mondiaux, la production viticole est en hausse, atteignant 281 millions d'hectolitres (Mhl) contre 258 en 2012, affirme l'Organisation internationale du vin(OIV). « L'Espagne et la France (+7%) enregistrent une production de vin élevée », indique-t-elle dans sa note annuelle. Avec 45 Mhl, l'Italie a produit 2% de plus qu'en 2012. La Roumanie, partie de presque rien, bondit de 79% à 6 Mhl. Simultanément, la production atteint un record au Chili (avec 12,8 Mhl) et en Nouvelle-Zélande (2,5 Mhl).

En 2013, la récolte au niveau mondial a été importante grâce aussi à la « progression de la productivité des vignobles ». Dans le même temps la consommation semble se stabiliser ajoute l'organisme qui fait valoir que les principales données se concentrent habituellement sur les trois derniers mois de l'année. Pour rappel, elle atteignait 243 Mhl en 2012.

Une étude de la banque d'investissement Morgan Stanley publiée il y a quelques jours à New York laissait planer la menace d'une pénurie en se fondant sur les chiffres particulièrement bas de 2012, récolte jugée de qualité mais très serrée en volumes. Toujours selon la banque d'affaires, l'Australie, le Chili, l'Argentine, l'Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande seront à moyen terme « les mieux placés pour profiter» de la demande accrue en vin des nouvelles bourgeoisies russe et chinoise. A l'inverse, la situation devrait « se tendre particulièrement en Europe », région productrice mais également fortement consommatrice.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017