Excite

Investir en Algérie : mesures d’incitation favorables

L’Algérie est un pays en pleine croissance qui offre des opportunités intéressantes à tout investisseur. Avec ses 2 381 700 km², l’Algérie - plus grand pays d’Afrique et dixième plus grand du monde par sa superficie – est aujourd’hui une contrée en voie de développement. Pour preuve, de nombreuses entreprises tous secteurs d’activités confondus détenues par des filières étrangères, se sont installées dans ce pays du Maghreb : hôtels, restaurants, clubs de remise en forme, boutiques, etc. Quels sont les avantages fiscaux et financiers propices à inciter ces filières à investir en Algérie ?

Le gouvernement algérien encourage l’investissement en Algérie en favorisant les porteurs de projets. Des mesures fiscales et foncières favorables ont été mises en place par le ministère des Finances algérien, pour inciter les étrangers et les autochtones à investir en Algérie.

En ouvrant les frontières aux investisseurs, le gouvernement algérien a décidé de soutenir les entreprises en leur accordant des avantages financiers et fiscaux. De plus, l’état accorde des facilités à tous les jeunes à la recherche d’un emploi, tout comme aux personnes ayant perdu leur emploi, qui décident de créer une entreprise en Algérie.

Ces dispositifs concernant la création d’activité ont été instaurés par le gouvernement algérien qui accorde des financements publics à hauteur de 98 ou 99 % selon le montant de l’investissement. La partie financée par les pouvoir publics comprend un prêt sans intérêt correspondant à 28 ou 29 % du montant global de l’investissement. Celui-ci est complété par un crédit bancaire à taux bonifié.

Les créateurs d’activité peuvent bénéficier d’un prêt non rémunéré pour l’acquisition de véhicules et de matériel ainsi que pour la location de locaux professionnels. D’autre part, pour aider les jeunes créateurs d’entreprise, des fonds d’investissement publics ont été mis en place et qui participent au financement du capital des PME.

Avantages fiscaux accordés aux créateurs d’entreprise

Les jeunes créateurs d’entreprise qui décident d’investir en Algérie bénéficient d’avantages fiscaux non négligeables. Ils sont exonérés de droit d’enregistrement ainsi que de la TVA des biens d’équipement et de service. Les droits de douane destinés à l’importation ne sont taxés qu’à 5 %. D’autre part, ces créateurs d’activité ne sont pas assujettis à l’impôt sur le revenu pendant une période de trois ans ou plus selon les cas, à compter du début de l’activité.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018