Excite

Investir dans une résidence senior : un placement avantageux ?

L'immobilier a toujours été un placement intéressant et sûr et, compte tenu du vieillissement de la population française, investir dans une résidence senior peut s'avérer rentable, d'autant qu'un avantage fiscal est offert au propriétaire. Les logements sont prévus pour être loués à des personnes âgées, et la résidence peut être médicalisée ou pas.

Les résidences seniors : comment ça fonctionne ?

Il existe deux sortes de résidences seniors dans lesquelles il est possible d'investir : il peut s'agir d'appartements ou de maisons indépendantes conçues pour accueillir des personnes âgées, et certaines sont médicalisées, ce sont les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).

Les EHPAD sont des résidences de services privées, mais elles sont contrôlées par l'État qui leur donne un agrément, et peut le leur retirer si elles ne répondent plus aux exigences qui s'appliquent à ce type d'établissement accueillant un public vulnérable.

Il est important de savoir que le propriétaire d'un logement dans ce type de résidence ne va pas le louer directement. Il en confie la gestion, par un bail de 9 ans minimum, à une société spécialisée qui lui servira un revenu régulier prévu par contrat.

Les avantages fiscaux des résidences seniors

Les EHPAD ou les résidences seniors non médicalisées sont des résidences de services et donnent donc droit à des avantages fiscaux, selon le dispositif Bouvard Censi ou Scellier LMNP. Ainsi, une déduction de 20% du coût du logement sera appliquée sur les impôts, avec une limite d'investissement de 300.000 €, soit 60.000 € de déduction amortissables sur neuf ans, et un remboursement de la TVA à 19,6% au bout de 20 ans, et au prorata si la location se termine avant 20 ans.

Un statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP), un montant total des loyers de moins de 23.000 € par an, ce montant étant inférieur à la moitié du revenu de l'investisseur, voici les conditions permettant de profiter au maximum du dispositif.

Investir dans une résidence senior exige aussi de choisir entre le régime fiscal micro-BIC qui offre un abattement fiscal de 50% des loyers, et le régime réel, qui permet de déduire de ses impôts les frais réels réglés pour l'entretien et les réparations des lieux.

Un investissement assez peu risqué

En pratique, contrairement aux résidences de tourisme, il est rare d'avoir des problèmes avec ce type d'investissement, sauf si la résidence perd son agrément. Toutefois, avant d'investir dans une résidence senior, il faut se renseigner sur tous les points importants : les conditions d'obtention de l'agrément, l'âge de la résidence, la société de gestion, les obligations des propriétaires en termes de réparations et de mises aux normes, etc.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018