Excite

L'investissement socialement responsable doit-il encore faire ses preuves ?

La notion d’Investissement Socialement Responsable, ISR, cache de nombreuses choses. Novethic, le centre de recherche et filiale de la Caisse des dépôts, publie une première analyse sur ce type d’investissements et leur impact réel. Les avis divergent et les résultats semblent contrastés. Si sur papier, le notion d’ISR est relativement simple et claire, le résultat final l’est beaucoup moins.

L’Investissement Socialement Responsable, la définition est simple. Il s’agit de faire des placements, qui sont investis en obligations ou en actions, mais qui ont une particularité bien précise. La plupart des gestionnaires ne regardent pas uniquement les performances financières, mais tiennent aussi compte d’éléments liés à l’environnement : éléments de gouvernance et sociaux. Ces critères s’appellent les ESG. Ce type d’investissement socialement responsable a un intérêt et semble rencontrer un franc succès, puisque le marché de ces investissements ne cesse de croître. En 2011, l’isr, investissement socialement responsable, a connu une progression de plus de 69% sur une seule année.

Pour autant, l’ISR est la cible de nombreuses attaques et autres critiques. La sélection des gestionnaires se ferait sous caution. L’ISR reste une forme d’investissement peu connue, une sorte de boîte noire, réservée aux spécialistes. Selon Novethic, il faudra populariser davantage ce type de fonds afin que ce soit plus parlant et concret pour les investisseurs. Pour l’investissement socialement responsable, les exemples donnés par l’étude de Novethic montrent bien que les obstacles restent nombreux, surtout en ce qui concerne l’aspect environnement. Le volume des émissions de gaz à effet de serre ne cessent de croître. Sur le plan Social, les emplois sont peu ou pas créés. Quant au volet Gouvernance, rien ne se détache vraiment, ni la rémunération des dirigeants, ni la place des femmes auprès des conseils d’administrations.

Investissement socialement responsable : exemples.

L’investissement socialement responsable a plusieurs formes. L’ISR peut être composé d’actions. Il faut s’assurer de l’éthique de chacun des entreprises avant de devenir actionnaire auprès de leur capital. Il y a ensuite les fonds éthiques qui existent depuis les années 1920 aux Etats-Unis, mais il faudra attendre 1992 en France. L’investissement éthique occupe encore une place minoritaire sur le marché de la bourse de New York. Parmi les fonds éthiques français, on peut compter : BNP Etheis, Macif croissance durable, HSBC Valeur responsables et AG2R Actions ISR.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018