Excite

La banque privée Julius Baer étend ses activités

Le monde de la finance européenne vient de connaître un nouveau rebondissement avec l’élargissement des activités de la banque privée suisse Julius Baer. Annoncée depuis quelques jours, l’acquisition par cet établissement zurichois de la totalité des activités de gestion de fortune hors États-Unis de l’américain Merrill Lynch va certainement renforcer sa présence au niveau international.

Une transaction capitale

Les activités de la banque privée suisse Julius Baer prennent de plus en plus une envergure mondiale avec le rachat des opérations internationales de Merrill Lynch, filiale de Bank of America. De plus en plus présente dans le paysage financier suisse depuis quelques années, avec les acquisitions successives de groupes expérimentés dans l’univers de la gestion de fortune comme UBS en 2005, puis ING en 2010, Julius Baer fait montre de sa volonté de croissance internationale avec sa récente transaction. En effet, pour environ 860 millions de francs suisses, soit quelque 716 millions d’euros, l’établissement helvétique consolide une fois encore sa dominance en Suisse et renforce sa présence internationale dans les services degestion de fortune.

Une présence dans 25 pays

Au terme de cette opération de grande envergure engagée par Julius Baer, elle pourra compter sur un déploiement à travers 25 nouveaux pays vers 2015, et cela, principalement en Amérique latine, en Asie et au Moyen-Orient. Ces nouvelles places émergentes et à forte croissance du monde financier pourront donc disposer de l’essentiel des services de gestion de fortune proposés par l’établissement zurichois à l’issue des divers processus de l’acquisition. Au final, ce sera environ 2 000 employés de plus qui feront partie du groupe helvétique pour développer son réseau international.

Une santé financière parfaite

Grâce à sa récente acquisition, Julius Baer fait montre de sa très bonne santé malgré les différentes crises financières qui s’enchainent aux niveaux américain et européen. Avec un coût global qui s’élève dans les 1,5 milliards de francs suisses, cette opération permettra à cette banque suisse de croitre l’afflux d’argent nouveau de 4 à 6 % et d’emmener ses actifs sous gestion à 251 milliards de francs suisses à partir de 2015, soit une augmentation de 40 %.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017