Excite

La SCNF sera-t-elle privée de marchés publics aux Etats-Unis ?

Bien que le président de la SNCF aux Etats-Unis se défende que : « La déportation des juifs est le fait des nazis » et que la SNCF n'était qu'un « rouage » de leur « machine d'extermination », l’avenir de l’entreprise ferroviaire française semble fort compromis aux Etats-Unis.

En effet, parce qu'ils ont déporté des juifs (environ 76 000) durant la Seconde guerre mondiale, les trains français pourraient se voir interdits d'entrée sur les marchés publics américains. Des élus démocrates de l’Etat du Maryland exigent ainsi que la SNCF indemnise les survivants et leurs familles avant de pouvoir soumissionner. Selon leur projet de loi restreignant l'accès de la SNCF aux marchés publics, la compagnie ferroviaire française ne pourra plus se porter candidate tant qu'elle n'aura pas versé d'indemnités pour son rôle dans la déportation des juifs.

L’une des deux sénateurs, Joan Carter Conway, explique : «Le refus persistant de la SNCF d'assumer sa responsabilité pour son rôle dans l'Holocauste reste une insulte pour ses victimes ». A l'appui de leur démarche, les deux élus citent également la pétition anti-SNCF lancée sur le site change.org par un ancien déporté, Léo Bretholtz, qui a recueilli plus de 50 000 signatures.

Rappelons que la SNCF est candidate à un projet ferroviaire public-privé actuellement en gestation dans cet Etat du Maryland. Filiale américaine de la SNCF, Keolis America a répondu à cet appel d'offres pour un contrat de 6 milliards de dollars (soit près de 4,5 milliards d’euros).

Plus encore, des survivants de l'Holocauste et leurs descendants ont désormais témoigné devant l'assemblée du Maryland pour exiger que la SNCF soit exclue d'un appel d'offres aux Etats-Unis pour participer à la construction d'une ligne de chemin de fer. « Il faut leur faire payer des réparations pour chaque prisonnier », a par exemple demandé une petite-fille de déportés.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2020