Excite

Le prix du café bientôt à la hausse ?

Depuis le début de l'année, le cours de l'arabica, l'espèce de café utilisée pour les expressos, a augmenté de 82%, en raison de la sécheresse qui affecte les zones de culture caféière au Brésil, premier fournisseur mondial.

Le cours du robusta, utilisé notamment pour le café instantané, a également atteint des sommets, grimpant à son plus haut niveau en près d'un an et demi, alors que l'offre est également menacée au Vietnam, premier exportateur mondial de cette espèce de café.

« Il est trop tôt pour dire dans quelle mesure les consommateurs seront affectés, cela prend du temps pour que ce qui se passe sur les marchés des matières premières se répercute sur les ventes de détail », explique Dana LaMendola, analyste du cabinet Euromonitor. « Toutefois, si les prix du café se maintiennent à ce niveau élevé, nous verrons un impact », estime-t-elle, même si « les fluctuations dans les prix du café ne sont rien de nouveau » et que les entreprises se protègent en établissant avec leurs fournisseurs des contrats sur plusieurs mois, ce qui permet de « bloquer » les prix.

Chez Starbucks, une porte-parole a souligné que le prix du café comme matière première ne représentait au total qu'une part « comprise entre 8% et 10% » du prix final, qui prend également en compte les « coûts de location, de personnel, de marketing, d'équipement...».

D'après Dana LaMendola, la hausse des prix sera d'abord palpable dans les cafés indépendants, qui « sont moins protégés » contre les fluctuations des prix, avant de toucher les chaînes de café et enfin les supermarchés. Enfin, l'envolée des prix pourrait amener les producteurs à décider de ne pas honorer leurs contrats avec les distributeurs puisque les cours actuels du café ne reflètent plus les accords précédents.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2019