Excite

Le terrain le plus cher au monde n’est pas là où on s’y attend

Le terrain le plus cher au monde est loin des métropoles européennes ou américaines: c'est la richesse du sous-sol en diamants qui fait grimper à un prix astronomique ce terrain nommé Jwaneng, situé au Botswana en Afrique.

C'est donc un vaste « trou » dans le Sud du Botswana qui serait le site le plus coûteux au monde: la mine à ciel ouvert de Jwaneng a reçu ce titre officieux de son propriétaire, le groupe Debswana, conglomérat minier détenu conjointement par le gouvernement du Botswana et le diamantaire De Beers.

Debswana a ainsi revendiqué pour sa mine le titre officieux de propriété foncière la plus chère au monde dans le cadre d'un reportage pour ABC News. « Chaque carat que nous extrayons rapporte énormément », a indiqué à ABC News Esther Kanaimba-Senai, porte-parole de Debswana. Et la production annuelle de la mine de Jawneng serait de 10 millions de carats par an.

Actuellement, le trou est profond de 350 mètres. Mais il devrait pratiquement tripler dans les années à venir, avec des projets ambitieux de Debswana, baptisés « Cut9 ». Pour ce faire, les milliers d'ouvriers qui travaillent sur le site devront extraire plus d'un milliard de tonnes de roches. Avant cela, le « Cut8 », d'un budget de 3,4 milliards de dollars, va constituer une première étape permettant d'accroître le rendement de Jawneng.

Ces projets ont « de quoi propulser l’économie de ce pays », ajoute Esther Kanaimba-Senai. Une économie déjà largement portée par l'industrie minière: ce secteur représente à lui seul 48% du PIB du Botswana, grâce à un accord avec De Beers qui garantit à l’État des revenus équivalents à 70 à 80% des bénéfices liés aux diamants.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018