Excite

L'économie française en 2012 : l'impossible sortie de crise

Le nombre de sans emploi, en France, a encore progressé atteignant 9,7 % à la fin de l'année 2011. L'économie française est entrée en récession. L'affaiblissement de la croissance se traduit par une progression de l'endettement : du fait de moindre rentrée fiscale, l'Etat a de moins en moins les moyens de faire face à ses charges et doit emprunter sur les marchés financiers.

La charge de l'emprunt est aujourd'hui colossale : elle représente 22000 euros par français. L'économie française est désormais la cible des agences de notation, de moins en moins confiante sur la capacité de notre pays à faire face à ses engagements, et elle vient de perdre le triple A. Cet abaissement de la notation a pour conséquence une augmentation des taux d'intérêts auquel l'Etat emprunte ce qui aggrave encore davantage le niveau de l'endettement.

Face à ces difficultés, il existe peu d'alternatives si ce n'est s'engager dans une politique d'austérité avec une contraction des dépenses et une augmentation des prélèvements fiscaux. Certains objectent que des "mix policies" conjuguant relance de la demande et politique de soutien de l'offre. Mais, dans un contexte d'économie ouverte, les politiques keynésiennes ont leur limite : l'accroissement du pouvoir d'achat en France... c’est plus d'achats de produits en Chine ou dans les pays émergents et pas forcément plus d'emploi sur le territoire national.

En 2012, il est difficile de détacher l'économie française du reste de l'Europe tant nos intérêts et nos modes de fonctionnement sont liés (en particulier avec l'Allemagne voisine). La crise grecque pèse désormais sur l'avenir de l'euro...

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017