Excite

Législatives en Grèce : la droite en tête pour défendre l'euro ?

Le 17 juin 2012 était jour d'élections législatives pour la Grèce, le précédent vote du 6 mai n'ayant pas permis de constituer une majorité claire permettant à la Grèce de sortir de sa situation difficile. Entre rigueur budgétaire et refus des mesures imposées par l'Europe, les Grecs devaient choisir et c'est la droite qui l'a emporté.

Rappel des faits

En 2011, la Grèce, dont la dette avait atteint des records, s'est vue présenter par l'Europe et le FMI des mesures de rigueur, dans un accord qui incluait l'obligation d'organiser des élections législatives anticipées.

Le gouvernement d'union nationale formé en novembre 2011 pour ratifier cet accord a donc organisé des élections législatives en Grèce le 6 mai 2012 et ce, peu de temps après que le Parlement ait adopté un plan de rigueur encore plus dur pour la population.

La gauche radicale a remporté cette élection, mais devant l'impossibilité de former un gouvernement, de nouvelles élections ont été organisées en espérant qu'une majorité pourrait alors se dégager et qu'un gouvernement pourra enfin être formé pour gérer la crise de la dette publique en Grèce.

La Grèce a enfin un gouvernement

La droite a donc remporté ces nouvelles élections et Antonis Samaras, nouveau premier ministre, a annoncé la formation de son nouveau gouvernement, quatre jours après l'élection, qui regroupe des individus provenant de Nouvelle Démocratie, son parti, et de la gauche modérée.

C'est le président de la Banque nationale de Grèce, Vassilis Rapanos, qui prend en charge les Finances, et il devra renégocier avec l'Europe les mesures d'austérité qui conditionnent le renflouement financier de la Grèce.

Un signal en faveur de l'euro

La Commission européenne et les marchés financiers ont considéré le résultat des élections législatives en Grèce comme une prise de position de la population en faveur du maintien de ce pays dans la zone euro et la preuve que la Grèce est prête à honorer ses engagements vis-à-vis de l'Europe, et ils se sont dits rassurés. Affaire à suivre...

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017