Excite

les emprunts obligataires, des outils de financement de plus en plus prisés

En France, l’un des moyens de financement des entreprises prend la forme de prêts bancaires. Il n’y a pas encore longtemps, les emprunts obligataires étaient plutôt marginalisés. Depuis 2012 cependant, face aux complications liées aux prêts bancaires et leurs frais relativement élevés, de plus en plus d’entreprises et de petites collectivités optent pour les emprunts obligataires.

Définition de l’emprunt obligataire

Les emprunts obligataires sont des prêts lancés par une personne morale sous forme d’obligations achetées par des investisseurs. Cela peut être par l’État, une banque, une collectivité publique, une société publique ou privée. On peut dire alors qu’un emprunt obligataire est un titre de créance. C’est une dette à rembourser à une date précise, pour un montant déterminé à l’avance et qui doit rapporter de l’intérêt. On dit que l’emprunt est à remboursement in fine parce qu’il doit être remboursé en totalité à sa date d’échéance.

Qui peut bénéficier des emprunts obligataires ?

Les emprunts obligatoires permettent de bénéficier des financements à long terme auprès de gros investisseurs sans passer par le prêt bancaire classique. Ces investisseurs sont dans la plupart des cas des compagnies d’assurance, des caisses de retraite, et des banques aussi. Lorsqu’une entreprise a besoin d’un financement pour fonctionner et pour se développer, elle va alors vendre aux investisseurs des obligations. Donc, une obligation est tout simplement une somme d’argent que la société emprunte pour financer certaines opérations liées au marché. Comme on paye des intérêts aux banques lorsqu’elles nous accordent des prêts, la société doit aussi payer des intérêts à ses créanciers.

Emprunts obligataires : émission réglementée

Contrairement aux prêts bancaires qui sont librement contractés par les sociétés et les collectivités, les emprunts obligataires doivent faire l’objet d’une autorisation du marché obligataire et de contrôle des transactions financières avec l’étranger. Ainsi, une société qui envisage d’émettre des obligations à l’extérieur de la France doit demander leur accord à la Direction générale du Trésor et aussi à la Direction générale des collectivités locales. Les termes de l’émission obligataire doivent leur être communiqués dès le lendemain de l’opération.

La différence entre une obligation et une action

Les emprunts obligataires fonctionnent sur les mêmes principes qu’une reconnaissance de dette tandis que les actions sont des parts du capital d’une société. Le cours d’une action varie selon les fluctuations du marché donc il ne peut pas être connu à l’avance. Pour un emprunt obligatoire par contre, le rendement est connu à l’avance, mais à condition qu’il soit au taux fixe. L’émetteur prend l’engagement de rembourser en totalité la valeur d’achat des obligations au terme fixé et chaque année, un intérêt est déterminé à l’avance.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017