Excite

L'Etat français va gagner 451 millions d'euros grâce à Airbus

La cession par l'Etat français d'environ un pour cent du capital du groupe aéronautique Airbus rapportera 451 millions d'euros à la France. Cette opération n'aura pas d'effet sur Airbus. Annoncée récemment, l'opération a été effectuée par le biais d'un placement institutionnel accéléré. Elle a porté sur environ 8 millions d'actions, a indiqué le ministre français de l'économie Pierre Moscovici.

Le cours d'Airbus Group s'est apprécié de 74,63% en un an, à 56,44 euros par action à la clôture de la Bourse, profitant notamment de la réforme de sa gouvernance intervenue en 2013. A ce cours, le bloc cédé par l'Etat représentait 453 millions d'euros.

Au terme de cette cession, l'Etat français et l'Allemagne disposent chacun de 11% du capital, conformément à un accord bilatéral prévoyant que les deux pays détiennent une participation identique dans le capital du groupe aéronautique et de défense, ce qui avait conduit Berlin à augmenter de son côté sa propre participation pour atteindre le chiffre de 11%.

L'État s'était montré particulièrement actif l'an dernier dans la gestion de son portefeuille de participations, avec une série de cessions qui lui ont permis de récolter près de 2,4 milliards d'euros. Il avait ainsi déjà cédé une partie de ses parts dans Airbus Group pour près de 1,2 milliard d'euros.

L'État français s'est également déjà défait de parts dans le gestionnaire des aéroports Aéroports de Paris (ADP), EADS ou l'équipementier aéronautique Safran. Interrogé sur l'impact éventuel de cette opération, Fabrice Brégier, président exécutif de la filiale Airbus, a répondu qu'elle ne changeait rien pour l'entreprise.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2019