Excite

L'investissement dans une SCPI

Les banques, certaines compagnies d'assurances, des sociétés de gestion ou des conseillers en gestion de patrimoine peuvent proposer à leur client d'investir dans une SCPI (Société civile de placement immobilier).

Cet investissement concerne le plus souvent du mobilier d'entreprise et permet à l'épargnant de ne pas avoir à s'occuper de la gestion au quotidien de son placement. De plus, cela lui permet une certaine diversification et de percevoir un revenu régulier.

L'argent ainsi placé n'est pas facilement disponible. En effet, pour revendre sa part d'une SCPI à capital fixe, il faut trouver un acheteur sur le marché secondaire, après avoir fixé le prix de vente souhaité. Dans le cas d'une SCPI à capital variable, la société de gestion rachète les parts du vendeur, si elle trouve un autre souscripteur, ces ventes n'étant pas faciles dans un contexte de crise immobilière.

En ce qui concerne les SCPI fiscales Scellier, le souscripteur s'engage à conserver ses titres neuf ans après la signature du dernier bail signé par la société, ce qui représente, le plus souvent, environ douze ans.

Ce placement rapporte un revenu trimestriel de l'ordre de 6 % pour les SCPI d'entreprise ou de 3 à 4 % pour les logements privés. Dans la performance globale, on inclut ces loyers et la valorisation annuelle des immeubles.

La fiscalité applicable est différente pour les deux types de revenus. Les revenus financiers provenant des placements de trésorerie sont imposés à 31,3 % et soumis à l'impôt sur le revenu.

Pour les revenus fonciers, qui sont la majorité, s'ils ne dépassent pas 15.000 €, le microfoncier s'applique. S'ils doivent être supérieurs, il vaudra mieux se renseigner auprès d'un conseiller fiscal, car les subtilités fiscales peuvent s'avérer très coûteuses.

Photo : besopha (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017