Excite

L'UE n'accordera plus son aide aux banques européennes défaillantes

Le commissaire européen à la concurrence Joaquin Almunia a décidé de ne plus allouer de l'argent public aux banques qui ne réussiront pas les prochains tests de résistance. En effet, selon les déclarations récentes du commissaire européen à la concurrence, les banques de l'Union européenne (UE) qui ne réussiront pas les prochains tests de résistance et nécessitant plus de financements ne pourront plus avoir recours à de l'argent public.

« Il ne sera plus possible de recourir à de l'argent public », a dit Joaquin Almunia à l'hebdomadaire financier allemand VDI Nachrichten. « S'il y a des banques qui sont proches de la faillite, elles devront être démantelées, conformément aux nouvelles règles en vigueur», explique-t-il. Mais « l'aide publique sera bien sûr toujours autorisée dans le cadre de ces règles », a-t-il précisé quelques heures plus tard.

L'UE a annoncé il y a quelques semaines une réforme en profondeur des règles sur les aides publiques aux banques en difficulté, dont la charge sera désormais assumée pour l'essentiel par les actionnaires et détenteurs d'obligations des établissements concernés, et non plus par les contribuables. Cette réforme de la Commission européenne, entrée en vigueur le 1er août, oblige dorénavant les banques à présenter un plan de restructuration détaillé qui assure leur viabilité avant de solliciter un financement public. Les banques qui ne pourront pas soumettre un plan de redressement crédible « devront présenter un plan de liquidation ordonnée ».

L'Autorité bancaire européenne (ABE) prévoit de mener une série de tests de résistance au cours du deuxième semestre de l'an prochain, pour étudier comment les banques se conforment à Bâle III, les nouvelles règles prudentielles plus strictes en matière de ratios de fonds propres.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018