Excite

L'état du marché auto en 2012

La crise économique devrait avoir des conséquences sur le marché auto . Malgré une politique tarifaire modérée, les constructeurs français sont à la peine (les immatriculations ont déjà régressé de 3 % en 2011). Les Allemands, dont notamment Audi, tirent leur épingle du jeu. Quant aux constructeurs asiatiques, leur part de marché ne cesse de progresser.

Le marché auto a été dopé en 2010 par la prime à la casse. Celle ci a permis d'accélérer le taux de renouvellement des véhicules. Avec l'arrêt de cette aide, les ventes de véhicules ont chuté en 2011. Il est évident qu'en 2012, compte tenu de la situation financière difficile, un tel soutien de la part de l'Etat ne sera plus de mise.

Dès lors, que faire si la demande n'est plus soutenue ? La plupart des constructeurs ont déjà été contraint de réaliser une opération vérité sur les marges. La première conséquence fut l'apparition de modèles low cost commercialisés au travers de sous marques (la Logan fut avec Renault l'un des premiers à être présent sur ce marché). En 2012, le phénomène va prendre de l'ampleur avec l'apparition de nouveaux modèles toujours plus performants.

L'agressivité commerciale sera le trait caractéristique du marché auto en 2012. L'incertitude, du fait de la crise, va prédominer avec des consommateurs soucieux de leur avenir et peu enclins à investir.

On annonce une diminution de 40 % du nombre d'immatriculations. Pour survivre, les constructeurs n'auront pas d'autre choix que de monter en gamme (suivant l'exemple germanique) ou de compresser au maximum leur taux de marge.

Un marché d'occasion dynamique

Si les achats de modèles neufs pourraient régresser en 2012, il n'en va pas de même pour les véhicules d'occasion. Avec un accès au crédit plus difficile, les consommateurs pourraient être tentés par le marché de la seconde main. Il faut dire que les opportunités ne manquent pas sur le marché auto .

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017