Excite

Marché immobilier enrhumé : taux d'intérêts d'emprunt immobilier en hausse

Les ménages français continuent de penser que pour jouer la sécurité, mieux vaut investir dans la pierre. Mais ils sont de moins en moins nombreux à pouvoir le faire.

Sur un an glissant, l'Indice du Coût de la Construction (ICC) a augmenté de 3,05 %. Parallèlement, en l'espace de 9 mois, le nombre de ménages pouvant financer l'achat d'un bien immobilier a baissé. Ceux capables de devenir propriétaires en Octobre 2010 ne le sont plus forcément aujourd'hui, suite à l'augmentation de 0,8 % des taux de crédit immobilier. A peine un point de plus sur un taux de crédit change tout pour 15 % des ménages qui étaient, il y a encore quelques mois, aptes à contracter un prêt immobilier mais qui dépasseraient aujourd'hui le taux d'endettement autorisé fixé à 33 %. Augmentation des taux d'intérêts d'emprunt immobilier, moral en baisse des ménages français peuvent expliquer pourquoi le marché de l'immobilier ne se porte pas si bien que cela.

Etant donné l'augmentation du prix de l'immobilier dans son ensemble depuis les dernières années, les ménages français sont obligés, pour devenir propriétaires, d'opter pour une augmentation du capital emprunté et un allongement de la durée de leur prêt immobilier. Il y a 10 ans, la durée moyenne d'emprunt était de 15,4 années alors qu'aujourd'hui cette durée d'emprunt est de 20,1 années.

Le marché immobilier français n'est pas en très bonne santé. Mais toutes les régions ne sont pas sur un même pied d'égalité. Si – au niveau moyenne nationale – le prix de l'immobilier a augmenté, c'est surtout parce qu'à Paris l'augmentation est de 17,9 % en un an. Alors que dans certaines régions, les prix ont baissé pendant la même période. Force est de constater que la capitale ne réagit pas comme la Province où, lorsque les prix de l'immobilier s'envolent, l'activité finit par se stabiliser, puis connaître une baisse pour repartir à la hausse. Un cycle bien différent de celui de Paris.

Ce n'est pas la FNAIM qui contredira le fait que de moins en moins de Français peuvent accéder à la propriété aujourd'hui, et la modification du PTZ en PTZ+ (Prêt à Taux Zéro renforcé) ne suffit pas, semble-t-il, à dégripper le marché immobilier français.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2019