Excite

My Ferry Link : un nouvel opérateur pour Douvres - Calais

My Ferry Link est une compagnie maritime française créée en août 2012. La direction est assurée par Jean-Michel Giguet et Raphaël Doutrebente. Elle assure des liaisons transmanches entre la ville de Calais en France et la ville de Douvres au Royaume-Uni. Plus de 16 traversées sont assurées de manière quotidienne.

L'histoire de My Ferry Link est liée à celle de la compagnie maritime Sea France. Lorsqu'elle fut liquidée en janvier 2012, ses actifs furent transférés à la société qui exploite le tunnel sous la Manche : Eurotunnel. Les trois navires qui composaient sa flotte ont alors été loués à la compagnie nouvellement créée, My Ferry Link. Même si tous les emplois n'ont pas pu être sauvés, on retrouve de nombreux "ex Sea France" parmi les équipages. La compagnie en faillitte employait en effet 880 personnes, et seules 395 parmi celles-ci ont pu retrouver un emploi auprès de My Ferry Link. De nouvelles embauches pourraient cependant être prévues selon les résultats affichés dans les mois qui viennent.

De nombreuses compagnies maritimes assurent des liaisons entre Douvres et Calais. Les principaux concurrents de My Ferry Link seront sans conteste le géant américain PO Ferries et le danois DFDS Seaways. My Ferry Link possède cependant des atouts sérieux. En premier lieu, son siège social se trouve directement sur place dans le port de Calais et non dans la capitale française. Son mode de fonctionnement est original et se base sur un système de type "coopérative". Les salariés sont donc directement impliqués dans les résultats et le bon fonctionnement de l'entreprise. Rien de tel pour motivé les troupes, consciente que My Ferry Link est une réelle opportunité d'emploi suite à la faillite de Sea France.

Un nom anglais pour une entreprise française

Il ne faut pas s'y tromper ! Même si My Ferry Link porte un nom anglophone, il s'agit bien d'une compagnie maritime qui bat sous pavillon français. Pourquoi ne pas dès lors choisir un nom de la langue de Voltaire, plutôt qu'un nom de la langue de Shakespeare ? L'argument est avant tout marketing. En effet, 75 % de la clientèle est... anglaise !

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017