Excite

Négocier un taux de crédit

Les mentalités ont bien changé, et l’on n’est plus aussi attaché à sa banque qu’auparavant. Aujourd’hui, il est facile d’en changer si l’on n’est pas absolument satisfait d’un service, ou tout simplement d’un taux de crédit.

Au moment de se décider pour un crédit immobilier, le premier réflexe est de comparer les taux appliqués par les différents établissements financiers. Son propre banquier n’est pas forcément celui qui se montrera le plus compétitif. Bien que la démarche de recherche soit relativement simple, favorisée par les moteurs de recherche, il est possible de déléguer cette tâche à un courtier.

Pour bien négocier les taux, il ne faut pas hésiter à faire valoir le montant de l’apport personnel. Un apport conséquent limite les risques de la banque. D’autres arguments jouent en faveur du client : le fait de domicilier ses revenus dans l’établissement qui concède le prêt peut permettre de négocier les taux au plus bas. Et si le salaire est au moins égal au triple des mensualités de remboursement, le banquier sait très bien que le client ne devrait pas avoir de problèmes pour honorer sa dette.

Il est aussi recommandé d’informer son banquier des taux de crédit avantageux pratiqués par d’autres banques. Mais si rien n’y fait, il suffit de changer de banque. Cela peut parfois aboutir à une négociation avantageuse : c’est le principe-même de la concurrence.

Hormis les taux, il faut négocier les frais annexes : coût de l’assurance décès, frais de dossier. D’ailleurs, en fonction du dossier du client, le banquier peut décider une dispense des frais de dossier. Là encore, l’économie peut s’avérer intéressante.

L’autre solution est de faire appel à un courtier et cela comporte bien des avantages. Le coût est quasi nul puisque limité aux seuls frais de dossier. Le courtier est bien placé pour jouer les négociateurs, et obtient généralement plus facilement des taux relativement bas.

Photo : Scott Maxwell (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017