Excite

Nespresso se voit forcer d’ouvrir le marché français des dosettes de café

  • Getty Images

Nespresso s'engage à ouvrir le marché français des dosettes de café. L'entité du groupe alimentaire suisse Nestlé devra notamment communiquer à ses concurrents les modifications techniques apportées à ses machines qui les rendent incompatibles pour l'heure avec les autres capsules de café.

L'autorité française de la concurrence a tout d’abord mis en place un «test de marché» jusqu'à la fin du printemps pour voir si ces engagements étaient respectés. Puisque ce fut le cas, l'instance n’a pas eu besoin d'engager une procédure contentieuse comme elle s’en réservait le droit. En effet, les obstacles à la concurrence semblent tous avoir été levés par Nespresso, a-t-elle indiqué récemment dans un communiqué.

Des fabricants de dosettes pour machines à café avaient critiqué ces dernières années Nespresso en l'accusant d'entrave à la concurrence. La société Ethical Coffee Company (ECC), de l'entrepreneur helvétique Jean-Paul Gaillard, avait ainsi saisi il y a trois ans l'autorité française de la concurrence dans ce dossier dit de la «guerre des dosettes».

EEC avait aussi porté plainte contre Nespresso en décembre 2012, l'accusant de dénigrer ses capsules par le biais de son club de fans mais aussi via Internet et certains distributeurs de machines. Le tribunal de commerce de Paris a donné raison à EEC et a condamné Nespresso à lui verser 540 000 euros. «Finalement, avec cette décision de justice, c'est le consommateur qui ressort gagnant et peut choisir librement les capsules de café qu'il souhaite utiliser dans sa machine», a déclaré Jean-Paul Gaillard.

D'autres groupes, comme le géant néerlandais D.E Masters Blenders (DEMB, groupe Benckiser), qui détient notamment les marques Maison du Café et Senseo, ou le géant américain Mondelez (Carte noire), cherchent également à concurrencer Nespresso sur ce créneau des dosettes de café.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018