Excite

Occupy Wall Street : les « Robin des bois » de la finance

Les militants d'Occupy Wall Street viennent de réaliser une action digne de Robin des bois : le rachat, puis l'effacement d'environ 15 millions de dettes de santé de ménages américains. Ce groupe de militants, dont le but est de dénoncer les abus du monde de la finance, n'a pas fini de faire parler de lui.

Qui est « Occupy Wall Street » ?

Ce groupe contestataire est né en septembre 2011, avec seulement un millier de manifestants dans le quartier de Wall Street, New York, lorsque certains d'entre eux décident « d'occuper » les lieux.

Grâce aux réseaux sociaux, le mouvement s'étend rapidement à tous les États-Unis, puis atteint 1.500 villes, dans 82 pays, sur le modèle du printemps arabe et des « Indignés » européens. Il entretient des liens étroits avec le collectif Anonymous.

Le mouvement réclame la mise en place d'une vraie démocratie, dans laquelle les banques ne sont pas sauvées par les fonds publics, tandis qu'elles expulsent les citoyens de leurs logement.

Un rachat de dette spectaculaire

L'opération a été nommée « Rolling Jubilee » et s'est appuyée sur une particularité du système américain qui permet à une institution financière de réduire ses pertes en cédant des prêts non remboursés à un tiers, pour un prix inférieur à leur valeur.

Normalement, l'organisme qui rachète les dettes se charge de les recouvrer auprès des personnes endettés et fait ainsi du profit.

Le groupe « Occupy Wall Street » a réussi à récolter 400.000 $ de dons, sur le marché secondaire de la dette, les a utilisés pour racheter presque 15 millions de dollars de dettes, et les a ensuite effacés.

Les raisons d'une telle action

Aux États-Unis, 62 % des faillites personnelles sont provoquées par des dettes de santé. Le collectif, représenté par Laura Hanna, estime que "Personne ne devrait s'endetter ou faire faillite parce qu'il tombe malade".

Les personnes endettées ont tout simplement reçu un courrier leur expliquant la démarche du groupe et annonçant l'effacement de leur dette.

Prochain objectif : les prêts étudiants

Au pays du capitalisme, pour faire des études il faut avoir des parents capables de les financer ou contracter des prêts étudiants qui vont ensuite peser longtemps sur les budgets. « Occupy Wall Street » envisage d'utiliser les 200.000 $ de dons qui lui restent de l'opération de rachat de dettes, pour venir en aide aux étudiants les plus lourdement endettés.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018