Excite

Zoom sur les placements défiscalisés

Êtes-vous à la recherche d’une solution de placement qui vous permettrait de ne pas payer beaucoup d’impôt ? Du classique Livret A à la solution de placement à long terme en passant par les plans permettant d’acquérir un logement, voici un petit passage en revue des principaux placements défiscalisés disponibles actuellement en France.

Les livrets d’épargne

Les comptes épargne ne sont pas soumis ni aux prélèvements sociaux, ni à l’impôt sur le revenu. En revanche, ils bénéficient d’un taux de rémunération assez faible, avec un plafond peu élevé. De ce fait, ils doivent être considérés comme des réserves d’argent en premier lieu, pas une solution d’épargne à long terme. Ces placements sont connus sous le nom de Livret A, Livret Bleu, Livret de développement durable, Livret d’épargne populaire (LEP), et Livret Jeune.

Plan épargne logement et Compte d’épargne logement

Les PEL et CEL sont des solutions d’épargnes destinées à acquérir un logement. Les intérêts produits par ces produits ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu, mais seulement aux prélèvements sociaux qui s’élèvent à 11 %.

Le compte titres

Avec le compte titres, vous ne payerez pas d’impôt sur les plus-values réalisées en bourse tant que vous ne dépassez pas le plafond des cessions qui est fixé à 20 000 euros par an. Ce qui en fait un des placements défiscalisés les plus intéressants pour qui souhaite investir sur le marché financier.

Le plan d’épargne en actions

Le PEA vous fait bénéficier de trois avantages fiscaux : pas d’impôt sur les plus-values, pas d’impôt sur le revenu et possibilité de crédit d’impôt à 50 % des dividendes perçus (limité à 115 euros pour les célibataires et 230 euros pour les couples mariés). Comme le compte-titre, le PEA vous permet d’être exonéré d’impôt sur vos plus-values, mais sans le seuil de cessions.

Placements défiscalisés pour les entreprises

Les entreprises aussi peuvent bénéficier des placements défiscalisés avec les PEE (plan d’Épargne Entreprise) et le PEI (Plan d’Épargne Interentreprises). Les sommes que vous recevrez dans le cadre de votre participation dans un PEE n’ont pas besoin d’être déclarées au fisc, pas plus que les revenus, les plus-values et les intérêts qui s’y rapportent. En revanche, elles sont soumises aux prélèvements sociaux. Le PEI vous fait aussi d’une exonération de l’impôt sur le revenu, de la part salariale des cotisations sociales et de l’impôt sur les plus-values.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2019