Excite

Placements solidaires : l'éthique avant tout

Loin de la recherche du profit maximum qui ne tient pas compte des conséquences sur les entreprises et l'emploi, les placements solidaires sont destinés à ceux qui souhaitent que leur épargne soit utile à la société, même si les gains sont souvent moins importants. Précisions sur ces produits qui mettent l'éthique au premier plan, ou presque.

Épargne solidaire : pourquoi et comment ?

Les produits d'épargne solidaire sont labellisés par l'association Finansol qui liste plus de 120 placements solidaires dont les noms ne les distinguent pas de produits classiques : livrets, SICAV, fonds communs de placement, assurance vie ou comptes à termes, etc.

Ces produits d'épargne sont destinés à tous les épargnants qui souhaitent qu'une partie de leur argent soit utilisée pour participer au développement d'activités citoyennes, sans que la rentabilité soit une priorité.

Les bénéficiaires de cette épargne sont des entrepreneurs individuels qui ne peuvent obtenir un prêt bancaire pour financer leurs projets, ainsi que pour l'insertion de personnes en difficulté, par l'intermédiaire d'associations, de sociétés coopératives, d'organismes de microfinance ou de fonds de capital-investissement.

Les domaines principaux d'investissement concernés sont l'emploi, le logement, l'environnement et la solidarité internationale.

Les différents placements solidaires

Les livrets de partage. Les titulaires de ce type d'épargne s'engagent à reverser un pourcentage des intérêts acquis à un organisme solidaire, avec un minimum de 25 %.

Les cartes bleues solidaires. À chaque retrait dans un distributeur automatique avec ces cartes bleues, un don est fait par la banque, sur ses propres fonds, à un organisme choisi par le titulaire.

Les fonds communs de placement. Ces produits, qui peuvent être des SICAV, des FCP, des livrets d'épargne ou des assurances vie, ne fonctionnent pas sur le principe du don, mais sur celui de l'investissement de 10 % des sommes dans des entreprises solidaires, tandis que 90 % sont placés dans des valeurs boursières « éthiques ».

Des placements qui ne manquent pas d'intérêts

La demande est forte pour les placements solidaires, mais il faut noter que seule une partie de cet investissement est réservé à des projets d'utilité sociale. La fiscalité de ses produits est intéressante, en particulier dans le cas de l'épargne salariale solidaire, une formule obligatoire pour les entreprises disposant d'un plan d'épargne entreprise ou interentreprises (PEE ou PEI).

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018