Excite

Le rachat de crédit, plus qu'une solution au surendettement

Les taux de crédits sont encore bas et après la baisse récente du taux directeur de la BCE, ils devraient le rester et peut-être même baisser encore. C’est donc le moment de procéder à un rachat de crédit et cela concerne les foyers surendettés et tous ceux qui ont souscrit un crédit à un taux élevé.

Les principes du rachat de crédit

Le rachat de crédit est intéressant dans deux situations. Les personnes surendettées peuvent s’adresser à une banque qui rachètera tous leurs crédits, crédit immobilier, crédit revolving, crédits à la consommation… pour les remplacer par un seul crédit à un taux raisonnable et avec des montants d’échéances compatibles avec leur budget.

Certaines personnes, même si elles ne sont pas en difficulté, peuvent avoir souscrit un crédit, immobilier le plus souvent, à une époque où les taux étaient assez élevés. Le rachat de leur crédit peut parfois leur permettre d’en diminuer le coût.

Des pièges à éviter

Il faut absolument choisir un organisme financier connu et référencé, car certains établissements malhonnêtes sévissent sur ce marché, et ceux qui rencontrent des difficultés à obtenir des propositions doivent s’adresser à un courtier en restructuration de prêts.

Avant d’accepter une proposition, il est indispensable d’étudier attentivement toutes les offres dans leurs moindres détails, le taux, le montant des échéances, mais aussi le coût total du crédit, afin de choisir la meilleure offre.

Des armes de négociation

La principale arme de négociation est la mise en concurrence. Il s’agit donc de demander une proposition à plusieurs établissements bancaires, d’utiliser la meilleure pour faire pression sur sa propre banque et obtenir un meilleur taux, puis de sélectionner la meilleure offre.

Attention aux taux variables !

Si la clé de la réussite d’un rachat de crédit est la mise en concurrence, certains établissements peuvent proposer un taux variable, qu’il faut toujours refuser, car le remède devient alors pire que le mal et peut être fatal lors d’une augmentation des taux directeurs. Il s’agit d’une opération importante pour laquelle il ne faut pas se précipiter, même si certaines propositions peuvent paraître très alléchantes.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017