Excite

Le recours à la dette est elle toujours la meilleure solution ?

Pour faire face aux fins de mois difficiles, le recours à la dette semble souvent être, pour beaucoup de ménages, le dernier recours. Mais s'endetter présente un risque évident : celui du surendettement avec à terme l'interdiction bancaire. La période de crise a accentué considérablement ce type de risque. Pourtant, les établissements financiers encouragent toujours les ménages à recourir à l'emprunt.

Les crédits revolving ont le vent en poupe. Il s'agit de réserves d'argent, mis à la disposition des particuliers, avec des remboursements fixes. Avec ce type de formule, le recours à la dette est devenu un moyen de se constituer un matelas de trésorerie pour faire face aux imprévus. Mais ce tableau idyllique cache une autre réalité moins avouable. Les taux d'intérêts sont le plus souvent prohibitifs et les ménages dans l'incapacité de boucler leurs fins de mois, finissent par utiliser le crédit revolving pour rembourser d'autres emprunts. Il s'agit d'une mécanique infernale qui conduit au surendettement. Le législateur a, ces dernières années, multiplié les mesures pour encadrer le crédit revolving. C'est ainsi que l'organisme prêteur est contraint de produire un minimum d'informations (taux effectif global, montant des remboursements ....).

L'emprunt plus traditionnel présente bien d'autres avantages. Sa durée, son taux, son tableau d'amortissement sont généralement connus à l'avance (ou encadrés dans le cas des emprunts à taux variables). Avec la baisse des taux, il est possible d'emprunter, sur 3 ans, à moins de 3%. Dans le cas d'un investissement, le recours à l'emprunt peut être un moyen de bénéficier d'un effet de levier : emprunter, par exemple, à 3 % pour investir dans une Société Civile de Placement Immobilier ayant un rendement de 5% est parfaitement envisageable.

Effet de massue ou effet de levier ?

Tous les financiers le savent : le recours à la dette peut être la meilleure ou la plus mauvaise des solutions pour un ménage. Si celui ci est destiné à financer un investissement, en fonction de taux de rentabilité attendu, on peut gagner beaucoup d'argent (ce fut le cas du marché de l'immobilier voici trois ans). A l'inverse, si l'emprunt est destiné à financer des dépenses qui n'auraient pas pu l'être autrement, l'emprunteur peut se retrouver dans une situation durable de surendettement.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017