Excite

SAP achète Ariba pour s'ouvrir au cloud computing

Quand l'éditeur de logiciels allemand SAP achète Ariba, le spécialiste des applications de "cloud computing" pour commerçants, pour 4,3 milliards de dollars, il paraît évident que son intention est de se donner les moyens d'affronter à armes égales Oracle, son rival, pour la domination du cloud.

Les protagonistes

SAP est une importante société allemande qui commercialise dans le monde entier des logiciels de gestion et de maintenance, dont le plus connu est la gestion intégrée SAP ERP qui équipe de nombreuses grandes entreprises et institutions.

De son côté, Ariba est le spécialiste mondial du "cloud computing", avec plus de 730.000 entreprises qui utilisent Ariba Network pour permettre à leurs commerciaux de communiquer et de partager des données à tout moment et de n'importe où.

Les conséquences de cet achat

L'opération est une bonne affaire pour les actionnaires d'Ariba qui ont bénéficié d'une surcote de 20% par rapport au cours de clôture précédant l'achat.

Le conseil d'administration d'Ariba a approuvé l'opération à l'unanimité et SAP prévoit qu'Ariba deviendra une filiale indépendante qui "regroupera tous les actifs liés au cloud".

Il ne reste plus qu'à obtenir l'approbation des actionnaires et des autorités réglementaires, avant de pouvoir finaliser l'achat au troisième trimestre 2012.

SAP espère aussi créer une synergie commerciale entre les clients des deux sociétés, tant leur complémentarité est évidente, et la société allemande pourra aussi développer des services grâce au cloud, du travail en vue pour les chefs de projet SAP.

Les risques de l'opération

Toutefois, il faut se souvenir qu'en décembre, SAP avait annoncé l'achat pour 3,4 milliards de dollars de SuccessFactors, autre spécialiste du cloud, et qu'il lui faudra donc intégrer les deux entreprises en même temps, ce qui représente un risque non négligeable, d'autant que ses dernières performances étaient inférieures aux prévisions.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017