Excite

Les sciences économiques pour mieux comprendre la crise

Complexe, tel est le qualificatif qui convient le mieux à la crise actuelle. Avec la financiarisation des échanges, le monde qui nous entoure est devenu de plus en plus compliqué à comprendre. Les sciences économiques permettent d'expliquer une part des difficultés qui nous frappent. Et sur ce plan, certaines théories anciennes semblent toujours d'actualité.

La plupart des pays européens et les Etats Unis ont perdu leur triple A. L'époque n'est plus à la confiance aveugle. L'endettement excessif de la plupart des pays développés semble avoir trouvé son terme. Dans un contexte de faible croissance, les gouvernements n'ont pas d'autres solutions que de réduire les dépenses de manière drastique et d'accroître la pression fiscale. La crise grecque aura eu au moins une vertu : le recours à l'emprunt n'est désormais plus indéfini.

Les sciences économiques proposent une alternative. Les théoriciens classiques proposaient, lors de la crise de 1929, de laisser le marché se réguler tout seul. Keynes envisagea une autre alternative : stimuler la demande par une politique de grands travaux car, pour ce théoricien, c'est la demande et non l'offre qui est motrice.

Mais, dans une économie mondialisée, relancer la demande, c'est créer des emplois... en Chine. La plupart des produits que nous consommons sont largement importés. Aussi, nous sommes face à un véritable dilemme : comment relancer la croissance, renforcer le pouvoir d'achat, tout en conservant des emplois ?

Entre protectionnisme, relance de la demande et soutien de l'offre, il existe de véritables clivages. Les économistes ne s'accordent pas tous sur les solutions : voici donc de vrais débats en perspective.

La fin des idéologies ?

Dans une économie mondialisée, il ne sert à rien de vouloir fermer ses frontières. Les échanges sont le fruit de la division internationale du travail : les pays en voie de développement jouent le rôle d'atelier au profit de l'occident. Le but des sciences économiques est de mieux comprendre l'impact de la globalisation du commerce mondial.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017