Excite

La taxe sur les transactions financières : controverse européenne

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a récemment annoncé que le projet de taxe sur les transactions financières du gouvernement prévoyait que 10% des gains ainsi accumulés seraient consacrés au développement. Toutefois, si la France veut promouvoir cette taxe, ces compagnons européens ne sont pas tous d'accord, ni sur la taxe, ni sur l'utilisation des fonds.

Taxer les transactions financières

L'idée d'une taxe sur les transactions financières existe depuis longtemps, mais aucun gouvernement n'a pu l'imposer en Europe, tant ce type de transaction est protégé par de nombreux gouvernements attachés au libéralisme.

Aux dernières nouvelles, au mois de juin 2012, l'Allemagne, l'Espagne, la France et l'Italie étaient parvenues à un accord sur le principe de la mise en œuvre de cette taxe, mais de nombreux autres pays européens ne sont pas d'accord, avec en tête de file le Royaume-Uni.

L'assiette et le taux de la taxe

Dans un récent projet, l'Europe prévoit un taux de 0,1% sur les actions et les obligations, quant aux autres produits financiers, ils seraient taxés à 0,01%.

Cette taxe sur les transactions financières ne peut être créée dans un seul pays, contrairement à la taxe sur la vente d'or, toute l'Europe doit se mettre d'accord sur ce projet qui pourrait rapporter environ 57 milliards d'euros.

Quelle affectation pour la taxe

Avant d'être adopté, le projet doit également mentionner l'affectation des produits de la taxe, et c'est là que le bât blesse, car l'accord semble encore loin entre les adeptes du remboursement des dettes nationales et ceux de l'aide au développement.

Les discussions risquent d'être encore longues, pourtant le président François Hollande a déclaré que la taxe pourrait être mise en application en 2013.

Des projets d'affectation différents

De son côté, Philippe Douste-Blazy, conseiller spécial du Secrétaire général des Nations Unies, et quelques autres personnalités, souhaitent voir attribuer au moins 50% de la taxe sur les transactions financières au développement, mais aussi à la lutte contre la faim, au développement de l'agriculture, à l'accès pour tous à l'eau potable et à la lutte contre les pandémies.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017