Excite

Terres rares : une première usine hors de Chine

Le traitement des terres rares a commencé dans l’usine australienne Lynas, située dans l’est de la Malaisie. Après des mois de manifestations et de lutte devant les tribunaux par les opposants au projet, l’entreprise Lynas a obtenu le feu vert du gouvernement malaisien. Le métal sera extrait de la mine de Mount Weld en Australie et transporté par bateau jusqu’en Malaisie.

Dans l’édition dominicale du quotidien malaisien The Sun, le directeur de l’entreprise annonce le traitement de résidus dont la forte toxicité inquiète les défenseurs de l’environnement. Plus de 20 000 personnes avaient manifesté en février dernier pour dénoncer les risques environnementaux. Dans les années 1980, une usine de Mitsubishi avait contaminé l’air et la nappe phréatique dans une autre région du pays. Plusieurs personnes avaient alors été traitées pour des cancers, rappelle le site Internet Asia Sentinel.

C’est pourquoi le gouvernement malaisien a exigé des assurances de Lynas avant de trancher et surtout ne lui a délivré un permis que pour deux ans en lui imposant des conditions de sécurité strictes. Ceci dit, les intérêts économiques semblent avoir prévalu.

Il est vrai que l’enjeu est de taille, puisqu’il s’agit de mettre en place de nouvelles sources de terres rares dont le commerce était devenu un quasi-monopole de la Chine depuis l’arrêt de l’extraction aux Etats-Unis dans les années 1980. Pékin a, en outre, imposé en 2009 des restrictions sur ses propres exportations. Lynas espère percevoir ses premiers revenus dès la fin de l’année. L’usine de Kuantan, qui traitera du minerai importé d’Australie, devrait tourner à pleine capacité, soit une production annuelle de 22.000 tonnes, à la fin 2013.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017