Excite

Un simple courtier a failli faire sauter la finance mondiale

  • Getty Images

Les bourses du monde sont passées à deux doigts d'une nouvelle déflagration. Un courtier japonais a entré en octobre des ordres d'achat d'actions d'une quarantaine des plus importants groupes japonais comme Toyota, Honda, Sony, Canon ou encore Nomura.

Montant de la transaction de gré à gré: 617 milliards de dollars (soit environ 483 milliards d’euros), explique la BBC. L'homme avait par exemple ordonné l'acquisition de près de deux milliards d'actions de Toyota Motors soit plus de la moitié du capital titres existant.

Il a quand même fallu une vingtaine de minutes avant que le trader ne se rende compte de son erreur et annule tout avant l'exécution. Cette affaire de «fat finger» (erreur de frappe sur le clavier) a été confirmée par l'association japonaise des courtiers, la Japan's Securities Dealers Association (JSDA).

Mais l'ordre n'est pas passé inaperçu des autres traders qui avaient commencé à s'inquiéter et à se positionner. Heureusement, le maladroit avait choisi des opérations de gré à gré qui sont plus faciles à annuler que des ordres de bourse classique durant les heures de négoce.

Ce n'est pas la première fois que des ordres de marchés sont passés et lorsqu'ils sont exécutés, ils coûtent très cher. En août 2012, le courtier américain Knight Capital a perdu 440 millions de dollars en une heure suite à un algorithme mal programmé. Son crédit et sa réputation ruinée, le spécialiste des transactions à haute fréquence avait été racheté quelques mois plus tard.

«Mais je n'avais jamais entendu parler d'une annulation d'un tel montant auparavant», a déclaré à Bloomberg Ayako Sera, stratégiste de la Sumitomo Mitsui Trust Bank Ltd. Pour la petite histoire, cette transaction dépassait la valeur du PIB suédois.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018